dimanche 7 août 2016

Dimanche 10 février 2002 : La Broquerie – le Vert.

La Maronne partage ce terroir en deux, Xaintrie noire au sud, Xaintrie blanche au nord. Allusion à leurs climats ou encore à leurs couverts de châtaigniers et de bouleaux ?
De retour à 10h15 à la Broquerie, je grimpe avec Oscar vers le nord sur une petite route qui arpente le versant opposé. On passe au Pradel, un hameau lové dans un virage de la route. Arrivé sur le plateau au milieu des prairies, le sentier contourne Garrel. Longeant un étang, il entre en forêt. Charmes, chênes, châtaigniers et noisetiers… L’itinéraire longe des champs enclos et retournés, atteint 538 m. A nouveau, c’est la forêt : un large chemin, des chasseurs qui rôdent en voiture, et on arrive à la Veyrie, une belle propriété sur la D75. Un peu plus loin, sur le bord de la route, j’aperçois le Boxer.

Nous recherchons un endroit pour manger. Nous nous installons un peu plus loin dans un renfoncement, au bord de la route. Viviane me ramène ensuite sur le GR.

Je repars seul.
L’ancien GR 480 va suivre maintenant vers l’est une petite route mal entretenue pendant quatre kilomètres, où m’a précédé Viviane. D’abord sous couvert, à flanc de versant, il débouche dans la grisaille sur une succession de hameaux isolés.
Je retrouve Viviane à l’entrée de Le Vert (commune de St-Geniez-ô-Merle). Derrière les rideaux d’une ferme, on nous observe…

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire