dimanche 7 août 2016

Dimanche 18 août 2002 : Moulin de Fournet – La Coste.

A 10h30,  au moulin de Fournet,  derrière une usine de granit,  j'emprunte avec Oscar un sentier calcaire qui  monte en  escalier. La fougère scolopendre peuple le bord du chemin.
On traverse le hameau de la Roche. Au bout de la côte, on chemine à nouveau sur le plateau, croisant à deux reprises une route départementale.
A 264 m d’altitude, on arrive à un dolmen sur des pelouses arides baignées de soleil. Oscar se protège un instant de la chaleur à l’ombre du dolmen.



Maintenant, le GR va se poursuivre cap à l’est au milieu des pelouses sèches et des boisements de type méditerranéen : cornouillers, genévriers, érables de Montpellier, chênes pubescents ou chênes verts tortueux, parfois truffiers… Ambiance ponctuée de temps à autre par les stridulations des cigales. Je garde Oscar en laisse : je me méfie des vipères.



On arrive au château de Couzage, belle propriété en bordure d’une petite route. Là je partage avec Oscar les dernières gorgées d’eau de la gourde. Sur ces étendues calcaires où l’eau s’infiltre dans le sol, il n’y a pas de cours d’eau de surface.
On continue en forêt vers les crêtes pour atteindre des palombières : tours de guet, postes de tir placés là sur le passage des migrations de pigeons ramiers, occupés pendant tout le mois d’octobre. La piste se poursuit pendant quelques kilomètres, bordée de murets de pierres. Oscar souffre de la soif, commence à gémir, refuse d’avancer. Il me suit pourtant.
On arrive à Chartrier-Ferrière. Je m’approche d’une propriété ; je demande de l’eau pour Oscar. Il lape deux gamelles coup sur coup. A moi, on ne me demande pas si j’ai soif…
Entre prés et bosquets, on rejoint le hameau La Coste, à l’entrée duquel Viviane nous attend. Auvent et table sont installés devant notre fourgon Boxer, en bordure de chemin, à proximité d’une fontaine d’irrigation. Une aubaine pour Oscar qui plonge dans cette piscine sans chercher à savoir comment il en sortira !
Il est 13h30. Nous allons manger sur place et y passer l’après-midi.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire