dimanche 7 août 2016

Lundi 12 avril 2004 : Villeneuve-sur-Lot – église de Sembas.

Soleil aujourd’hui.
Le GR ne pénètre pas dans la ville, cité fleurie au milieu des vergers de pruniers, « bastide des bastides ».
Départ à 9h30. Au sud de la ville, le sentier monte depuis le rond-point vers le village de Pujols. Pendant ma progression, le haut-parleur d’un événement sportif se fait de plus en plus pressant : une course cycliste féminine…
Pujols est un village médiéval pittoresque, enserré dans ses vestiges de fortifications, avec un panorama au nord sur la vallée du Lot, et au sud sur la vallée du Mail et les coteaux du pays de Serres. 
Dans le triangle formé par le Lot et la Garonne, s'étend le pays de Serres, du nom de ces crêtes étroites et allongées entre deux vallées, en une succession de coteaux où les bastides sont installées sur des pechs. 
Albigeoise, Pujols fut rayée de la carte. C'est en grande partie pour reloger ses habitants que fut créée la bastide Villa Nova de Poujol (aujourd'hui Villeneuve-sur-Lot).
Je traverse le village où quelques touristes déambulent, comme moi non intéressés par la course. Près d’un ancien pilori je passe la porte ouest. Le chemin descend fortement vers la vallée, traverse la Masse, entre dans un bois, passe entre les bâtiments de la ferme de Grand Causse. A l’église du Mail (que je ne remarque pas), la course cycliste rapplique. Par un chemin de campagne parallèle à la route je rejoins le point de rendez-vous avec Viviane à 11h30.
Nous mangeons non loin de là dans le Boxer.

C’est avec Oscar que je continue à 14h30 par routes et chemins. On passe à côté d’un pigeonnier ; on chemine le long de prairies, de bosquets, de haies et de champs de colza en fleurs. Après Nadal, on suit des chemins qui traversent le plateau.
La flèche du clocher de l’église de Sembas émerge des champs de colza. Apercevant la camionnette, Oscar s’élance et envisage de couper à travers champ. Plus sage il se ravise. Il vaut mieux suivre le chemin…

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire