dimanche 7 août 2016

Mercredi 5 novembre 2003 : Montcabrier – château de Montayral.

Nous visitons l’église de Montcabrier, au portail de style flamboyant. Une voisine nous en ouvre la porte : à l’intérieur, un retable sculpté du XVIIIe siècle.
Je poursuis ma randonnée sur le GR, dans le bourg qui a conservé son plan géométrique originel. Sur la colline, de l’autre côté de la vallée, se dresse Pestillac, l’ennemi permanent de la bastide, dont il subsiste quelques ruines…
Traversant le foirail, je passe sous une porte, vestige de l’enceinte médiévale ; et je dévale la pente par un sentier pierreux jusqu’à la vallée de la Thèze, un affluent du Lot. Un regain tardif vient d’être fauché dans une prairie. Après avoir franchi la Thèze, je continue à travers champs et prés jusqu’à l’entrée de Saint-Martin-le-Redon. Rencontre avec le GR 36.
Passé le village, le sentier monte entre prairies et bois. Dans les haies, les baies d’automne apportent encore de la nourriture à toute une population d’oiseaux et de rongeurs. Après les fermes du Mayne (producteurs de vin de Cahors), le sentier longe une vigne et amorce sous les chênes et les pins sa descente vers la vallée du Lot. Viviane et Oscar montent à ma rencontre.
Incroyable vallée du Lot qui creuse sa route toute en méandres à travers les causses de Gramat et de Limogne, coupant en deux le département. D’un côté la berge «concave» porte une falaise en à-pic, de l’autre la berge «convexe» s’étale en plaine alluviale fertile où se sont accumulés les limons.
Pour l’heure, le GR franchit successivement (aux débouchés du Lot vers le Bassin d’Aquitaine) la route de la vallée, l’emprise de l’ancienne voie ferrée, et enfin la rivière sur un pont étroit, avant d’entrer dans Touzac.
On va manger dans la nature non loin de là, la table de camping sortie sous l’auvent.

Après le village, j’emprunte à travers champs un sentier herbeux rectiligne dans la plaine. Puis je grimpe sur une colline dominant la rive gauche du Lot pour atteindre l’église de Cabanac, isolée sur un plateau, impressionnante, avec une belle abside romane.


Le GR 652, par un chemin de lisière, entre bientôt dans le bois et mène à la combe de Gaby. Des panneaux de l’association des chasseurs lotois interdisent toute chasse…aux autres. Le GR pénètre ensuite dans le département du Lot-et-Garonne (région Aquitaine) en un chemin rectiligne. J’arrive bientôt en face du château de Montayral (XIIIe siècle), encore habité actuellement. 
Prolongement naturel du Périgord, le Lot-et-Garonne recoupe grosso-modo les frontières de l'ancienne Guyenne.

Lorsque je retrouve Viviane, nous retournons sur le sentier de randonnée. Nous allons passer la soirée et la nuit sur une prairie en lisière de forêt, peu après l'église de Cabanac dont on aperçoit le haut du frontispice derrière un vallonnement.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire